Login   :     Passe :   Se connecter :   |   Mot de passe oublié   |     (accès réservé aux ayants droit)
Centre-socioculturel du Fossé des Treize
Centre-socioculturel du Fossé des Treize
0 à 3 ans
4 à 10
  ans
    11 à
18 ans


Lettre d'information du Fossé des Treize

Les ateliers d'expression

Ça s'est passé au Fossé ...
Revue de presse

Agenda et évènements au CSCF 13 (Centre Socio-Culturel du Fossé des Treize)

Plaquette saison
2017 - 2018
Plaquette Centre Socio-Culturel Fosse des Treize

Haut de page


Approche démographique et sociologique du territoire 

Le territoire sur lequel le CSC du Fossé des Treize développe ses actions et que nous désignons communément comme « notre quartier » se situe à proximité immédiate du centre-ville historique de Strasbourg, au nord de l’ellipse insulaire. Précisément, il s’étend de la gare à la Place de la République et de la Place Broglie à la Place de Haguenau.

En termes méthodologiques, ce territoire regroupe 7 IRIS (cf. plan en cliquant ici) :

- L’IRIS 305, autour du Faubourg de Saverne ;
- L’IRIS 401, autour du Boulevard Poincaré ;
- L’IRIS 402, autour de la Rue du Faubourg de Pierre ;
- L’IRIS 502, autour du Boulevard Clémenceau ;
- L’IRIS 503, autour de l’Avenue des Vosges ;
- Une partie de l’IRIS 601, autour de la Place de la République ;
- Une partie de l’IRIS 101, autour de la Place Broglie.

NB : Les IRIS (Ilôts Regroupés pour l’Information Statistique) sont les mailles de base utilisées par l’INSEE pour traiter ses données statistiques à l’échelle infra-communale, c’est à-dire à l’échelle des quartiers d’une ville.

Répartition de la population sur le territoire

Sur ce territoire vivent 19107 habitants, d’après les chiffres 2008 de l’INSEE. Cela représente 7% de la population strasbourgeoise.
Les IRIS 401 et 502 sont de loin les plus peuplés. Ils représentent à eux seuls près de 40% de la population globale du quartier (respectivement 21% et 18%).
Inversement, les IRIS 101 et 601 sont les moins peuplés (respectivement 8% et 8,5%).

Typologie des ménages 

Globalement, 43,8% des ménages du quartier sont des familles (couples avec ou sans enfants ou familles monoparentales). Ce chiffre est sensiblement inférieur à la moyenne strasbourgeoise (49,4%).
Les IRIS dans lesquels on compte le plus grand nombre de familles sont les IRIS 401 (894
familles), 502 (770) et 503 (712). A l’inverse, c’est dans les IRIS 402 et 305 que l’on dénombre le plus de personnes vivant seules (respectivement 921 et 893). Globalement, les personnes vivant seules représentent près d’un quart de l’ensemble des habitants du quartier (23,4%).

Structure de la population par âge

Globalement dans l’ensemble du quartier, le nombre des moins de 18 ans est équivalent à la moyenne strasbourgeoise (18,9%). Cela dit, trois IRIS dépassent largement ce pourcentage : dans les IRIS 502, 601 et 503, la part des moins de 18 ans dans la population est de l’ordre de 23% à 24%. Cela reflète une réalité sociologique, à savoir qu’il s’agit d’une zone où la communauté juive est implantée de longue date, avec une tradition familiale particulièrement forte et vivace.

Notre quartier se caractérise par une forte proportion de jeunes adultes (18–39 ans). Ils représentent 46,3% de la population, contre 39,2% à l’échelle de la ville. Dans les IRIS 305, 101 et 402, ce pourcentage dépasse même la barre des 50% (respectivement 58,6% / 52,8% / 52,5%).

Par contre, la part des plus de 55 ans à l’échelle du quartier est sensiblement plus faible que la moyenne strasbourgeoise : 17,6% contre 22,9%. Cela dit, selon les IRIS, la réalité est plus nuancée. L’IRIS 601 est de loin celui dont la population compte la plus forte proportion de séniors (25,5%), suivi par l’IRIS 101 (19,6%). Mais ces deux IRIS étant les moins peuplés, cela ne représente, en valeur absolue, qu’un nombre relativement faible de personnes.

Fort taux d’activité

Dans notre quartier, le pourcentage de la population active est légèrement plus élevé que la moyenne strasbourgeoise : 69,7% contre 67,1%. Le taux de chômage étant d’autre part un peu plus faible, il s’ensuit que la part des actifs ayant un emploi, est sensiblement plus importante qu’à l’échelle de la ville dans son ensemble : 61,8% contre 56,4%.

Parmi tous ces actifs, les classes sociales les plus aisées sont largement représentées. On compte en effet en moyenne sur l’ensemble de notre territoire 38% de cadres et 30,4% de professions intermédiaires, alors que les employés ne représentent que 20,5% de la population active occupée et les ouvriers 6,9%.

Dans certains IRIS, le poids des cadres et professions intellectuelles supérieures avoisine même les 50% : 51,2% dans l’IRIS 601 et 45,5% dans l’IRIS 101. Cela dit, ces deux IRIS étant les moins peuplés, ces chiffres extrêmes ne reflètent guère la réalité sociale de notre quartier.

A noter : la forte proportion d’étudiants dans la population du quartier : 17,2% contre 13,6% en moyenne à Strasbourg. Le poids des étudiants est particulièrement marqué dans les IRIS 101, 402 et 305 (respectivement 22,8% / 20,1% / 19,7%).

A l’inverse, le pourcentage de retraités est sensiblement plus faible dans notre quartier qu’à Strasbourg : 12,6% contre 18,8%, ce qui est lié évidemment à la structure par âge de la population (cf. ci-dessus).

Logement : une population très mobile

Notre quartier se caractérise par un fort turn-over de la population. Ainsi, 51,6% des habitants ont emménagé dans leur logement depuis moins de 5 ans. Ce chiffre n’est que de 41,4% à l’échelle de toute la ville. Ces mouvements de population sont particulièrement marqués dans les IRIS 305, 101 et 402 (respectivement 61,9% / 61,3% / 55,3%).

Les IRIS 601 et 502 sont ceux où la population est la plus stable : respectivement 36,9% et 31,6% des habitants de ces IRIS résident dans leur logement depuis 10 ans ou plus, ce qui est sans doute à mettre en relation avec le fort pourcentage de propriétaires dans ces IRIS et l’implantation durable de la communauté juive dans cette partie du quartier.

Autre IRIS où la population est plus stable que la moyenne du quartier : l’IRIS 401. Ici, cela est dû à d’autres raisons, à savoir le nombre relativement important de personnes habitant dans des logements sociaux (17,4% contre 8,6% en moyenne sur l’ensemble du territoire) et le poids des familles (45,5% des ménages).

A noter que 71,8% des habitants du quartier sont des locataires.

Enfin, notre quartier compte 8,3% de logements vacants, ce qui est légèrement supérieur à la moyenne strasbourgeoise (7%). Cette problématique est surtout présente dans les IRIS 601 et 101 (respectivement 12,7% et 11,9%).

Typologies familiales

Les familles monoparentales représentent 7,4% des ménages dans notre quartier. C’est légèrement plus faible que la moyenne strasbourgeoise (9,6%). Cette proportion est un peu plus élevée dans les IRIS 503 (10,6%) et 502 (8,2%), qui sont précisément ceux où il y a le plus de familles.

Globalement, le nombre d’enfants par familles est proche de la moyenne strasbourgeoise. Les IRIS 502, 601 et 503 sont ceux où le pourcentage de familles nombreuses est le plus élevé (respectivement 14,1% / 13,7% / 12,6%), ce qui correspond à nouveau à l’implantation de la communauté juive.

Indicateurs de précarité

Pour ce qui est des indicateurs de précarité, mis à part pour le nombre de familles monoparentales et le nombre de ménages non-imposables, les IRIS 305 et 401 se partagent systématiquement la première et la seconde place.

C’est donc visiblement dans ces deux IRIS que se concentrent les populations les plus fragilisées du quartier. Voici quelques données particulièrement parlantes.

- La proportion de personnes habitant dans des logements sociaux est de 17,4% dans l’IRIS 401 et de 14,5% dans l’IRIS 305, alors que la moyenne du quartier est de 8,6%.
- D’après les statistiques de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) pour l’année 2010, dans l’IRIS 305, 17,8% des allocataires vivent de minimas sociaux et 49,4% des personnes bénéficiant des prestations de la CAF vivent sous le seuil de bas revenus.
- Enfin, toujours selon les chiffres de la CAF, dans l’IRIS 305, 45,9% des familles allocataires ont un quotient familial inférieur à 700€ et 41,6% dans l’IRIS 401.

Ce qu’il faut retenir

 Une population plutôt jeune
 Une population en constant renouvellement
 Un nombre important d’étudiants
 Une forte proportion de personnes ayant une activité professionnelle
 Beaucoup de personnes vivant seules dans certaines parties du quartier
 Un nombre important de familles dans d’autres zones
 Des catégories sociales en majorité plutôt aisées
 Des poches de pauvreté et de précarité dans les IRIS 305 et 401

 

CSC Fossé des Treize 6, rue Finkmatt 67000 Strasbourg - Tél : 03.88.14.36.40 - Fax : 03.88.14.36.45